Est-ce que l’une de ces questions correspond à votre situation ?

  • Avez-vous les retours que vous attendiez de vos placements actuels ?
  • Etes-vous sûr d’avoir réussi dans votre entreprise ?
  • Avez-vous réussi à économiser suffisamment d’argent ?
  • Avez-vous des bons investissements placés sur le marché ?

Si toutes vos réponses sont NON ,vous devez continuer la lecture

Souhaiteriez-vous être dans les situations sous-citées ?

  • Aimeriez-vous ressentir l’excitation d’une nouvelle entreprise ?
  • Souhaiteriez-vous avoir plus d’argent dans vos comptes ?
  • Souhaiteriez-vous gagner de l’argent avec peu ou pas d’effort du tout ?
  • Souhaiteriez-vous investir dans une entreprise qui change la vie des gens ?
  • Souhaiteriez-vous changer le cours de votre retraite ?
  • Souhaiteriez-vous être au contrôle de votre destin financier ?

Si toutes vos réponses sont OUI , vous devez continuer la lecture

En seriez-vous vraiment capable ?

  • Reconnaitriez-vous le changement comme une bénédiction déguisée ?
  • Aimez-vous prendre des risques ?
  • Souhaiteriez-vous gagner de l’argent avec peu ou pas d’effort du tout ?
  • Pourriez-vous faire confiance à une entreprise qui change la vie des gens ?

Si toutes vos réponses sont OUI ,vous êtes certainement prêt à investir et devriez considérer l’opportunité d’investissements de MTI Funds SA

Faits de la vie

  • Des millions de personnes vivent votre dilemme
  • Ce sont des hommes, des femmes, des jeunes étudiants, etc.
  • 32% d’entre eux tentent de faire quelque chose à ce sujet chaque année
  • Certains le font bien, d’autres mal
  • Le fait est que tout le monde a droit à une poursuite juste et équitable du bonheur
  • Souhaiteriez-vous en faire partie ?

FAQ

1. Où puis-je investir ?

Saviez-vous que les petits investissements restreints dans les retraites et petites commodités y compris dans les propriétés à l’étranger ne sont presque plus aussi rentables aujourd’hui. Tous les continents ont déjà connu leur ère de prospérité et leur plein essor. Tout y est déjà fait ou presque. Le seul continent en pleine construction, en plein chantier et où les chiffres de croissance sont affichés en double, est l’Afrique. C’est pour cela que la nouvelle tendance est d’y investir. Cela permet aussi à la diaspora africaine d’être diversifiée en investissement et placements en participant à la vie active dans le pays hôte tout en promouvant le propre succès du pays d’origine.

2. Combien ont les autres?

Nous allons utiliser un exemple canadien et vous prions de tenir compte de la différence des niveaux de vie en conséquence. En réalité c’est la conclusion de cette illustration que nous voulons que vous compreniez :
Le Canadien moyen de 55 ans a investi moins de 110 000 $ dans sa vie après l’effondrement de 2008. Même si vous étiez en mesure de doubler cela à la retraite à 65 ans, cela vous laisserait avec moins de 250 000 $ pour vous durer le reste de votre vie sans avoir à travailler, au canada bien sûr. Cela peut sembler être une somme d’argent décente, mais il ne servirait seulement qu’à vous soutenir à environ 1300 $ par mois pour la vie … Ne vous laissez pas berner par l’épargne, pensez revenu à la place …

3. Avons-nous besoin de cartes de crédit ou de crédit pour survivre ?

Selon une étude de la Banque CIBC réalisée en 2012, beaucoup plus que la moitié des retraités ont encore une dette de consommation à prendre en charge pendant qu’ils vivent à la retraite. En Afrique c’est pire car l’inflation qui a eu lieu après la retraite fait que les retraités africains ont un budget trop bas par rapport aux nouvelles donnes des pays d’où leurs propension à l’investissement immobilier. Prenez soin de vos problèmes dès aujourd’hui pour vous préparer à une bonne retraite.

4. La règle de 72…

La règle de 72. La composition est une merveille du Cosmos. Prenez le taux d’intérêt que vous recevez régulièrement et divisez ce nombre en 72. C’est le nombre d’années qu’il faudrait pour doubler vos 100 $ en 200 $, grâce à la composition. Si vous avez reçu un rendement constant de 7,2 % sur votre argent, il faudrait 10 ans pour doubler. À quand remonte la dernière fois que vous avez reçu un taux constant de 7,2 % en 10 ans?

5. Ne vous laissez pas aller sans investir

Au fur et à mesure que vous prenez de l’âge et de la sagesse, vous devez ajuster votre tolérance au risque pour mieux vous ‘adapter à l’incertitude et aux fluctuations des marchés. C’est-à-dire que plus vous prenez de l’âge, plus vous devriez être prudent avec votre argent pour éviter un effondrement du marché dans votre zone de risque de retraite. La conservation est essentielle à l’approche de la retraite. Ce n’est pas ce que vous avez, mais ce que vous arrivez à mettre de côté qui va déterminer votre futur succès dans les investissements. Tout le monde peut être investisseur.

6. Dois-je investir en Afrique?

Les 15 sources d’investissements directs étrangers en Afrique en 2016, selon Ernst & Young (Agence Ecofin) – L’investissement de la région Asie-Pacifique en Afrique atteint un sommet historique en 2016, représentant plus d’un cinquième des projets d’investissements directs étrangers (IDE) et plus de la moitié de l’investissement en capital, révèle l’étude sur l’attractivité de l’Afrique, rendue publique en début de ce mois par le cabinet d’audit Ernst & Young. L’an dernier, la Chine et le Japon ont été en concurrence avec L’Europe occidentale et les Etats-Unis, pour le renforcement de leur influence sur le continent africain. Avec 13,5% des projets d’IDE sur le continent, les Etats-Unis continuent d’être les premiers investisseurs en Afrique en nombre de projets. En 2016, les entreprises américaines ont financé 91 projets, en baisse de 5,2%, créant 11 430 emplois. L’Afrique du Sud (28 projets) suivie du Maroc (14 projets), de l’Egypte (13 projets) et du Kenya (11 projets) continue d’être la cible privilégiée des bailleurs de fonds américains. Par secteur, presque 25% de l’IDE des Etats-Unis ont été investis dans les Technologies, médias et télécommunications, en baisse de 11,5% par rapport à 2015. Contrairement au Royaume-Uni qui a vu sa part de projets d’IDE diminuer de près de 47% en 2016, la France a progressé dans le classement, devenant le deuxième investisseur en matière de nombre de projets. L’hexagone a investi dans 81 projets en 2016, en hausse de 39,7% par rapport à 2015, avec une capitalisation évaluée à 2,1 milliards $ et 8 087 nouveaux emplois créés. Le Maroc reste la destination favorite des investissements français en attirant 27,2% des projets d’IDE, talonné par l’Afrique du Sud (12,4%), la Côte d’Ivoire (12,4%) et la Tunisie (8,6%). L’étude souligne que le Brexit, intervenu à la fin de juin 2016, et l’incertitude qui en résulte, a semblé avoir eu un impact immédiat sur les investissements britanniques en Afrique. En 2016, bien que la Chine n’occupe que la troisième position en matière de projets, le pays a battu tous les records. Les IDE en provenance de l’empire du Milieu ont augmenté de façon spectaculaire avec un sursaut net de 106%, à 66 projets. A ce rythme, la Chine devrait prendre la tête du classement cette année, vu la politique isolationniste du nouveau patron de la Maison-Blanche, Donald Trump, et son intérêt limité pour le continent africain. Les capitaux chinois ont suivi également une courbe exponentielle, en s’offrant une part totale évaluée à 38,4%, de l’ensemble des IDE pour s’établir à 36,1 milliards $. L’Egypte reste la cible privilégiée des capitaux chinois, en attirant près du quart des projets chinois. En ce qui concerne les capitaux investis, les Emirats Arabes Unis arrivent en deuxième position, avec un total de 11 milliards $. Toutefois, en matière de nombre de projets, la fédération moyen-orientale ne figure qu’à la cinquième place du classement. Les investissements intra-africains sont marqués par un tassement continu, caractérisé par une baisse du nombre de projets sortants, une baisse du nombre d’emplois générés et du capital investi. Après avoir atteint un sommet historique en 2013, les investissements dans les projets d’IDE intra-africains continuent de chuter, s’établissant à 15,5% en 2016, contre 18,9% en 2015. Ce recul est surtout dû au ralentissement de la croissance du PIB, enregistré dans les économies de l’Afrique subsaharienne, l’an dernier. L’Afrique du Sud est le premier investisseur intra-africain, surclassant ainsi la dynamique économie kényane. Les projets d’IDE sortants du Kenya en 2016, passent de 36 à 14. Les investisseurs du Maroc sont également devenus plus importants en 2016, initiant 17 projets d’investissements intra-africains. Classement des 15 sources d’IDE en Afrique en 2016
En conclusion, chacun est invité à investir en Afrique, quels que soient les revenus, le milieu social ou les montants à investir. Il faut juste savoir où investir, comment investir, quand investir et dans quoi investir ? Il faut forcément pouvoir avoir affaire à une société qui a la mesure du risque.

7. Combien dois-je mettre de côté?

Le vieil adage d’investir 10 % des gains d’aujourd’hui pour soutenir vos besoins futurs en matière de revenu est toujours vrai. Comme l’illustraient les Babyloniens il y a plus de 2000 ans, vous devez prendre une partie de l’argent d’aujourd’hui pour financer vos besoins futurs. Nous avons tous « la capacité » de travailler à la retraite, mais ce ne devrait pas être le plan….. Comment pouvons-nous vous aider? Si vous vous êtes senti un peu négligé par votre banque ou votre conseiller, alors peut-être qu’il est temps de nous appeler.

Contactez-nous pour en savoir plus sur les opportunités d'investissement

Découvrez si l’opportunité d’investissement MTI Funds SA est pour vous